Le stress, moteur de la vie?

C’est ainsi que la vie commence… « Le premier cri », celui de la respiration forcée, du passage d’un milieu chaud et rassurant à un environnement froid et aveuglant, celui qui provoque un soulagement pour tout le monde, sauf pour le bébé, qui a subi la, son premier grand stress.


Le stress est vécu pour la plupart des personnes comme quelque chose de négatif mais est-ce vraiment le cas ?

Physiologie du stress


En biologie, la définition du mot stress est l'ensemble des réactions d'un organisme soumis à des pressions ou contraintes de l'environnement.


Le déroulement physiologique de la réponse à un stress se fait en 3 temps :


- 1er temps la phase d’alarme : elle permet une optimisation du niveau de vigilance ou d’attention de l’individu et prépare le corps à la réaction.


Pendant cette phase on peut ressentir que le rythme cardiaque s’accélère, la respiration également. Cela permet de réagir face à un danger, de fuir, de lutter, de résister, c’est également à ce moment là que l’on peut se surpasser, affronter un obstacle, c’est un stress « positif ».


- 2e temps la phase de résistance : si l’agent stressant perdure, il y a une mobilisation des énergies de l’ensemble du corps, c’est le système endocrinien qui prend la relève pour s’adapter à la situation rencontrée


Si la difficulté est surmontée par l’organisme c’est la phase de récupération.


- 3e temps : phase d’épuisement : les limites des énergies de l’organisme sont atteintes, les effets physiologiques du stress doivent s’interrompre sinon le corps entrera en phase d’épuisement.


On comprend bien qu’il est absolument nécessaire de ne pas entrer en phase d’épuisement, sans quoi l’organisme n’arrive plus à s’adapter.




Quand le stress devient chronique


Dans un premier temps il est nécessaire d’identifier la cause du stress : votre travail vous plaît-il ? Est-ce que vous avez trop de charges mentales ? Des soucis familiaux ? Des conflits avec une personne ? Des émotions refoulées ? Un événement douloureux ? La maladie ? Une enfance douloureuse ? Un choc émotionnel ?


Nous ne sommes pas tous égaux face au stress ni à ses raisons, il peut avoir plus ou moins d’impact selon les personnes, des perceptions différentes, des réactions différentes. Il varie en fonction du vécu, de la culture, des tempéraments, des circonstances de vie.


Actuellement, notre mode de vie est désorienté, nous avons une course effrénée pour la rentabilité, la production, le toujours plus, toujours mieux, un environnement pollué, nous ne faisons plus attention à notre prochain, nous sommes sans cesse sur nos téléphones, plus de contact avec la nature et l’environnement.

Prendre soin de soi pour s’épanouir, faire de vous la personne la plus importante de votre vie…

Rappelez-vous de la dernière fois où vous avez pris le temps de contempler un arbre, une fleur, un joli paysage, marcher dans la rosée du matin, respirer au grand air, sans avoir dans la tête le petit moteur des pensées en tous sens ?


Pour combattre le stress il est important d’apprendre à se relaxer, à positiver. On peut pratiquer une activité physique ou artistique, lire un livre, méditer, faire une séance de sophrologie, prendre un bain, mais aussi de pouvoir libérer ses colères, ses frustrations.


Apprendre à respirer


Parce qu’elle est automatique et naturelle, la respiration est souvent négligée. Pourtant faire des exercices de respiration est à la portée de tous.

Prendre des grandes inspirations, expirer doucement et longuement à plusieurs reprises dès le réveil, en quelques mots : oxygénation et bien-être immédiat.


Et pourquoi ne pas essayer la cohérence cardiaque, 5 minutes 3 fois par jour ?


Ensuite, revoir son alimentation, la nutrition est l’une des clés principale, le stress étant très oxydant et pro-inflammatoire, il génère plus de radicaux libres. Il faut donc apporter à notre organisme de quoi se recharger et opter pour une alimentation anti-stress et rééquilibrer l’apport en magnésium, en vitamine B6, en sélénium, en zinc, en vitamine E, en oméga 3, en vitamine C, …


La phytothérapie, l’aromathérapie, les fleurs de Bach, sont aussi des moyens complémentaires et efficaces pour mieux gérer son stress et soulager certains maux.


Se faire accompagner


Une perte de confiance ou d’estime de soi se retrouve très souvent chez les personnes en stress chronique, il existe de multiples solutions pour retrouver le bien-être.

En naturopathie, nous voyons ensemble toutes les sphères et je m’adapte à vous, à vos réactions, à votre environnement…


Votre fonctionnement est unique, votre accompagnement l’est aussi.




Sources :

article medecine.unige.ch - enseignement - les circuits du stress

Cairn.info- physiologie du stress -

Christian Brun - alimentation et santé psychique - Guy Trédaniel éditeur


Posts récents

Voir tout